Communication web

Les 7 erreurs à éviter en communication digitale

Communiquer est toujours une excellente initiative, à condition de bien saisir les enjeux relatifs. Aujourd’hui, chaque auteur – publié dans une maison d’édition ou en auto-édition – doit se sentir concerné par les problématiques propres à la communication digitale. Vous devez parler de vous, de vos romans, de votre univers artistique, au bon moment, sur les bonnes plateformes et avec le bon message. Passage en revue des 7 erreurs à éviter en communication digitale !

 

NE PAS AVOIR DE STRATÉGIE

La plus grande erreur est incontestablement de ne pas avoir de stratégie. Être présent sur le web et les réseaux sociaux demande du temps, de l’investissement et de l’énergie. Inutile de publier n’importe quand et/ou en improvisant, parce que vous avez 3 minutes devant vous.

Une bonne communication repose avant tout sur une stratégie. Cela s’articule autour de plusieurs choses : une cible, des objectifs, un positionnement et des messages. À qui vous vous adressez ? Pourquoi ? Qu’avez-vous à partager ? Tant de questions pas toujours évidentes mais pourtant nécessaires pour être efficace.

Pour mettre en place sa stratégie, il est indispensable de se fixer un calendrier éditorial. Les maîtres-mots sont rigueur et régularité.

 

ÊTRE ABSENT DES RÉSEAUX SOCIAUX

De nombreux auteurs ne sont pas adeptes des réseaux sociaux… Il est vrai qu’utilisés d’une mauvaise façon, ils peuvent s’apparenter au mal en personne. Mais à vous d’opter pour le positif. Les auteurs ne peuvent plus se permettre de bouder les réseaux sociaux, sous prétexte qu’ils n’aiment pas. L’avantage est qu’ils sont tellement nombreux que vous avez l’embarras du choix.

Si vous n’êtes pas à l’aise sur un réseau en particulier, tentez un autre et surtout ne vous forcez pas. Cela doit rester du plaisir et une envie de partager, non une corvée 3 fois par semaine.

Il est aussi essentiel d’utiliser la bonne plateforme, celle sur laquelle se trouve votre cible. Par exemple, en tant qu’auteur, inutile de concentrer tous ses efforts sur Linkedin. Allez là où se trouvent vos lecteurs potentiels !

 

ÊTRE TROP PROMOTIONNEL

Pas toujours évident d’adopter le bon ton et de faire la part des choses. Il reste important de ne pas se transformer en homme ou femme sandwich scandant des messages promotionnels à longueur de temps. Ne tombez pas dans le piège de ne poster que des messages à caractère publicitaire… Même si c’est tentant !

Il n’est pas pensable de ne faire que des messages de publicité pour la sortie de votre roman, même si c’est votre actualité, et un truc de dingue pour vous. Ne jouez pas au vendeur de tapis, ne quémandez pas et n’inondez pas les gens d’informations.

Je me souviens d’une auteure qui ne communiquait que de manière négative, voire culpabilisante pour ses abonnés. Elle « pleurait » à chaque post demandant qu’on achète ses livres parce qu’elle ne parvenait pas à boucler ses fins de mois. C’est triste mais les abonnés n’en ont strictement rien à faire. Vous ne vous adressez pas à Mère Teresa. Cela n’empêche pas de partager des galères ou des moments difficiles mais en adoptant le bon ton, et certainement pas en mettant ses lecteurs en porte-à-faux.

 

NE PAS SE METTRE À LA PLACE DES ABONNÉS

Qui lit vos articles de blog ? Vos posts ? Vos abonnés ! Mettez-vous à leur place en vous posant les bonnes questions. Qu’est-ce qui est susceptible de les intéresser, quand, pourquoi, etc.
Il est important de connaître sa cible pour pouvoir se mettre à sa place.

À moins d’être une immense star (et encore !), avez-vous envie de lire 72 posts d’affilée centrés sur le nombril d’une seule et même personne ? Il est fort probable que la réponse soit non. Parlez de vous bien entendu mais étendez vos messages à d’autres choses. L’important, c’est de doser.

 

NE PAS INTERAGIR AVEC SA COMMUNAUTÉ

Le manque de temps peut contraindre à se fixer des priorités. Ce qui est totalement compréhensible, mais il n’est pas rare de commettre des erreurs, comme celle de ne pas interagir avec sa communauté. Si les gens prennent la peine de commenter sur les réseaux sociaux, votre blog, etc., pensez à toujours leur répondre pour amortir un semblant de conversation.

Tout l’intérêt est de pouvoir échanger et partager… Si des gens se manifestent, profitez-en. Montrez que vous êtes présent et accessible.

 

FAIRE DES FAUTES D’ORTHOGRAPHE

C’est peut-être dommage, mais c’est comme ça, faire des fautes a tendance à enlever une certaine crédibilité. Être auteur ne signifie pas être le fils caché de Bernard Pivot mais demande un minimum de niveau en français.

Vous ne faites pas un remake d’émissions bas de gamme de télé-réalité et votre statut d’auteur exige un certain niveau. Je ne parle pas de la possibilité de faire une faute ou une coquille de temps en temps (nous ne sommes que des humains !), mais de posts bourrés de faute. Relisez-vous systématiquement avant de poster et si vous êtes fâché avec l’orthographe, demandez à votre chéri(e), vos amis, votre maman, votre sœur ou toute autre personne capable d’assurer dans ce domaine.

 

VOULOIR TOUT FAIRE TOUT SEUL

La dernière erreur est de vouloir tout faire tout seul. Être auteur est déjà une prouesse en soi. Vous ne pouvez pas en plus être un excellent communicant, un pro des réseaux sociaux, un spécialiste du web et avoir un doctorat en lettres modernes.

Faites-vous aider ! Misez sur vos compétences pour certaines actions et demandez de l’aide pour d’autres. Parfois, il ne suffit pas de grand-chose pour que tout devienne facile et évident.

Perdu(e) sur les réseaux sociaux ? Largué(e) dans l’univers impitoyable du web ? Envoyez-moi un message, je serai ravie d’échanger avec vous ! ♡

 

One comment

  1. Stephie

    21 Fév 2019 - 8 h 49 min

    Pourquoi les auteurs essaient-ils de faire seuls ? Parce que la plupart d’entre eux, avec leurs maigres droits d’auteurs (payés un an après) ne peuvent pas se permettre de payer quelqu’un pour leur comm… alors qu’ils ont déjà bien du mal à se dégager eux-mêmes un salaire 😉

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.