Prestations

7 conseils professionnels pour corriger son manuscrit

On pourrait aisément penser que d’indiquer le mot FIN sur son manuscrit signerait la fin du travail… Mais non ! Une fois que le texte est écrit, il est vivement recommandé de procéder aux étapes essentielles ((mais pas toujours drôles) de relecture et de correction.

On ne va pas s’attarder ici sur les bonnes raisons de corriger son manuscrit… Elles sont si évidentes ! Un livre bourré de fautes – même si le fond est excellent – rebutera lecteurs et éditeurs. Personne n’a envie de lire des milliers de mots mal écrits dont chaque faute pique les yeux et hérisse le poil. Sans parler du manque de professionnalisme et de crédibilité de l’auteur. On ne demande pas à un auteur d’être le fils spirituel de Bernard Pivot, mais juste de respecter son histoire et ses lecteurs en leur offrant un livre nickel et passé au peigne fin.

Pour corriger son manuscrit, il ne suffit pas d’être bon en orthographe. Voici nos conseils :

 

N° 1 – Prendre du recul

Une fois que votre manuscrit est terminé, nous vous conseillons vivement de le poser, de le mettre de côté (pas 107 ans !)… Et de prendre du recul ! Laissez-vous le temps de digérer ce que vous avez écrit, votre histoire, vos personnages, etc. C’est quelque chose d’énorme d’écrire un livre, alors maintenant soufflez !

 

N° 2 – Imprimer votre manuscrit

Reprendre votre livre vous démange ? C’est le moment de passer à l’action ! Pour cela, imprimer votre livre et commencer à le relire armé d’un stylo rouge. C’est le moment de procéder à des corrections, des réécritures, etc.

 

N° 3 – Proposer son livre à des bêta-lecteurs

Quand votre travail de relecture/correction est terminé, il s’agit d’une étape primordiale mais ô combien effrayante : confier son livre à des lecteurs. Si vous n’avez personne d’autre que votre maman et votre moitié à qui le proposer, allez-y… Mais cette façon de faire présente énormément de limites. Les proches sont rarement objectifs. Même si ça fait super peur de soumettre son bébé aux jugements et avis des lecteurs, c’est essentiel pour la suite !

 

N° 4 – Relire attentivement en utilisant différentes techniques

Après les retours des bêta-lecteurs, libre à vous de suivre ou non leurs avis, leurs conseils et leurs recommandations. Dans tous les cas, il conviendra de procéder à une nouvelle phase de relecture. Pour cela, nous vous conseillons différentes techniques. Vous pouvez notamment ne pas lire le livre chapitre après chapitre, mais dans le désordre.

 

N° 5 – Faire des pauses

La correction d’un livre demande rigueur et concentration… Impossible de rester concentré pendant des heures pour être à l’affût des moindres fautes, coquilles et autres joyeusetés. Il est primordial de s’accorder des pauses régulièrement pour être vraiment efficace.

 

N° 6 – Utiliser des logiciels de correction

Il existe des logiciels de correction comme Le Robert et Antidote qui font pas trop mal le job. Ils assurent notamment dans tout ce qui concerne les coquilles et les erreurs typographiques. Mais clairement, pour publier un livre, un logiciel de correction ne sera jamais suffisant. Le robot a ses limites, et l’Homme (enfin la femme ^^) reste bien meilleur en orthographe. Ce qui est rassurant.

 

N° 7 – Confier son bébé à un correcteur professionnel

Écrire un livre, que ce soit un guide, un roman, un recueil de nouvelles, de la poésie, etc., demande du temps, de l’énergie et de l’investissement. Ce serait quand même vraiment dommage de s’arrêter là et de ne pas souhaiter offrir le meilleur à son bébé. Est-ce qu’il y a pire que de lire des textes bourrés de fautes ? (Et je ne parle pas des petites coquilles qui peuvent traîner !)

 

Un livre à corriger ? Et si vous faisiez confiance à l’Agence Fanny Cairon ?
Nous avons une équipe de correcteurs professionnels et certifiés !

 

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.